dimanche 11 septembre 2016

Meeting à Merville dimanche prochain


La saison des meetings aériens aborde doucement son terme, mais la belle arrière-saison actuelle permet encore de projeter des déplacements, même un peu éloignés, pour profiter encore une fois de spectacles aériens et de présentations demeurant tout de même assez exceptionnels.

Dimanche prochain, 18 septembre, c'est l'ancienne base OTAN de Merville-Calonne, à cheval sur les départements du Nord et du Pas-de-Calais qui accueillera un show avec en tête d'affiche, la Patrouille de France et l'Equipe de voltige de l'armée de l'air.

Voici d'ailleurs le petit film annonce qui devrait vous donner envie d'assister au spectacle. Si vous avez l'oeil, vous reconnaîtrez des clips tournés à l'intérieur d'appareils de voltige au dessus de l'aéroport de Châteauroux-Déols, sans doute lors des championnats du monde d'août 2015.


Comme souvent, un site dédié à l'évènement est accessible en ligne pour l'intégralité des détails pratiques et modalités d'accès. Sachez cependant que le prix de l'entrée est fixé à 10 euros le jour du meeting, mais qu'il est seulement de 6 euros en prévente (entrée parking P1). Cliquez ici pour le programme détaillé des présentations en vol. Les informations principales sont reprises sur le verso du flyer, ci-dessous :


Encore un mot pour vous signaler la présence, parmi les exposants, de l'association Anciens Aérodromes qui jouera cette fois à domicile puisque son siège est implanté sur l'aérodrome, et qui vous proposera à la vente ses différentes publications, dont l'historique du terrain de Merville qui fut le 2e aérodrome mis à l'honneur par cette association dans un livret de la collection "Aérodromes".
Bon meeting à tous!

lundi 29 août 2016

La PAF a quitté la Meuse...

Un des Alphajet de la Patrouille de France s'arrache de la piste d'Etain-Rouvres.
(Cliquez pour agrandir) ©
 F. Loubette
Ce matin, lundi 29 août, la Patrouille de France a quitté la Meuse au lendemain du meeting du centenaire qui s'est tenu à l'aérodrome de Verdun-Sommedieue. C'est de la base aérienne ALAT d'Etain-Rouvres, où ils opéraient ces derniers jours, que les Alphajet tricolores sont partis ce matin, pour rentrer à Salon de Provence.

Précédés d'une dizaine de minutes par l'avion du lieutenant-colonel Amberg, directeur des équipes de présentation de l'armée de l'air, les appareils de la patrouille ont pris l'air sur les coups de 10h10. Après avoir décollé l'un après l'autre, les quatre appareils du box avant se sont regroupés, puis, effectuant une remontée vers le nord par le travers oriental de la base, ils ont effectué un passage en formation au dessus du 3e RHC.

Salut tricolore du box avant au 3e RHC qui a accueilli la PAF le week-end dernier.
©
 F. Loubette
© F. Loubette
Au terme de ce survol, les cinq appareils restants ont a leur tour décollé l'un après l'autre et ont rejoint le box avant en formation bien au sud d'Etain, sans doute pour un ultime salut d'honneur aux champs de batailles de Verdun, avant de reprendre le cap de la Provence.
L'avion du remplaçant est le dernier Alphajet a quitter la base...
©
 F. Loubette
Le Casa qui accompagnait la patrouille s'est enfin arraché de la piste vers 10h30, laissant aux seuls hélicoptères le ciel stainois, pour y reprendre leur habituel ballet...

... Suivi quelques minutes plus tard par le Casa d'accompagnement...
En arrière-plan, on distingue la butte de tir située au nord-ouest de la base.
©
 F. Loubette
Espérons que la Patrouille de France refera bien vite l'honneur d'une escale à la base aérienne d'Etain...

vendredi 26 août 2016

Grand meeting du Centenaire de la bataille de Verdun dimanche au Rozelier (aérodrome Verdun-Sommedieue)




Voilà, nous y sommes : dans deux jours se tiendra un meeting aérien qui s'annonce déjà comme historique sur l'aérodrome du Rozelier, à Verdun-Sommedieue. En plus, le beau temps sera de la partie!
Les abords de l'aérodrome du Rozelier sont bien balisés.
©
 F. Loubette
L'aéroclub Robert Thiéry a de plus en plus l'air d'une ruche bourdonnante de petites abeilles jaunes (c'est la couleur du T-shirt des organisateurs) à deux jours du meeting aérien organisé pour une double commémoration : principalement le centenaire de la bataille de Verdun, mais aussi les 70 ans de l'aéroclub, jadis basé au terrain des Sartelles, à l'ouest de Verdun, avant de déménager au Rozelier suite au départ de l'US Army Aviation en 1967.

"The place to be" ce dimanche!
©
 F. Loubette
L'objet principal du meeting est de rendre hommage aux premiers combattants volants. La bataille de Verdun en 1916 est en effet la première campagne de l'histoire militaire qui commença par l'acquisition de la supériorité aérienne, tandis que l'aviation allemande en surnombre descendait tous les ballons d'observation français permettant le réglage des tirs d'artillerie. D'où la fameuse phrase de Pétain à Charles de Tricornot de Rose, "patron de l'aviation" dans le secteur verdunois : "Je suis aveugle, de Rose, balayez-moi le ciel!" "Balayez-moi le ciel", c'est d'ailleurs le titre de la conférence historique proposée par Claude-Thollon-Pommerole demain samedi 27 à 17h30 à l'aérodrome (inscription obligatoire par mail) en amont des festivités aériennes.

Nous avons déjà pu mettre en lumière hier l'important appui apporté à l'organisation par le 3e Régiment d'Hélicoptères de Combat (RHC) d'Etain, en accueillant notamment la Patrouille de France sur sa plate-forme à l'occasion du meeting. Mais le soutient du régiment n'est pas que logistique puisque les appareils du "Grand 3" effectueront des démonstrations dynamiques de leur savoir-faire au cours du meeting ce dimanche : une démonstration d'attaque au sol, de dépose et de récupération de commandos par les Puma et Gazelle du régiment captiveront certainement petits et grands. Les derniers hélicoptères Tigre et NH90 Caïman venant de Phalsbourg sont également annoncés sous réserve de disponibilité.

Puma du 3e RHC évacuant la zone d'exercice sur l'aérodrome du Rozelier lors des répétitions d'hier.
(Cliquez pour agrandir)
©
 F. Loubette
Le co-voiturage n'est pas la seule façon originale de voyager...
©
 F. Loubette
Posé de commandos par un Puma sur... les ailes d'un Cessna??
©
 F. Loubette
Les pratiques américaines étaient très similaires au Rozelier, il y a 55 ans...
Photo US Army via V. Woolf.
Puma et Gazelle en action, avec des commandos au sol.
L'intérêt du camouflage des Gazelle est criant sur cette photo.
©
 F. Loubette
Gazelle du 3e RHC avec fusillier en poste à la porte latérale.
©
 F. Loubette
Puma en approche sur Verdun le Rozelier.
©
 F. Loubette
© F. Loubette
Leur entrainement fini, les félins de l'ALAT laissent la place pour un autre type d'entraînement
© 
F. Loubette
Ce jeudi était créée une zone réglementée temporaire (ZRT) pour l'entraînement des appareils militaires (Rafale, Hélicos, Patrouille de France). Il en sera de même ce dimanche à l'occasion du meeting, c'est pourquoi l'aérodrome sera fermé à la circulation aérienne publique. Les appareils participants arrivant le samedi étant prioritaires, il n'y aura aucune possibilité de parking aux avions extérieurs. Les pilotes privés désireux de venir au meeting en avion seront donc obligés de se poser au plus près, à Chambley et d'emrpunter un taxi pour rejoindre Verdun. 

Tous les avions participant au meeting ne se sont pas entraînés ce jeudi, aussi nous vous proposons seulement quelques images de mise en bouche. Bien sûr, de nombreux avions et répliques d'appareils de la Première Guerre mondiale seront présents (Nieuport 28, Fokker DR1...) mais aussi, entre autres, une patrouille de deux Stearman, un Stampe, un Dassault Flamant (MD312), un P-51 Mustang de la Seconde Guerre mondiale et bien d'autres encore...

Concernant les réacteurs, les deux clous du spectacle seront à n'en pas douter le Rafale solo display, venant de Saint-Dizier, et la Patrouille de France qui a  effectué son entraînement au dessus de Verdun ce jeudi.
Patrouille de France en formation "Diamant" sous une tempête de ciel bleu au Rozelier jeudi dernier.
© 
F. Loubette

© F. Loubette

Formation Très grande flèche. © F. Loubette
Eclatement intermédiaire. © F. Loubette
La Patrouille de France au dessus de la piste du Rozelier. © F. Loubette
Couleurs assorties pour le panache de cet Alphajet et le CR100 de l'aéroclub
Robert Thiéry qui effetuera une présentation de voltige pendant le meeting ce dimanche.
© F. Loubette
© F. Loubette
 Croisement des solos au dessus de la piste de Verdun-Sommedieue. © F. Loubette

© F. Loubette
© F. Loubette
La "Shériff", formation toujours en cours près de 20 ans après sa création par Philippe Laloix.
© 
F. Loubette 
© F. Loubette 

Infos pratiques :

Ouverture du site de Verdun-Sommedieue ce dimanche à 10h, début du meeting à 14h00, fin des présentations en vol à 18h30. La météo étant de la partie, 15000 personnes sont attendues au meeting du centenaire ce dimanche. Anticipez donc les délais et ralentissements induits par une telle concentration. En arrivant plus tôt, vous aurez ainsi l'occasion de découvrir les appareils en statique, l'entraïnement des aéromodélistes (modèles réduits d'avions), mais aussi les expositions et nombreux stands proposés au public, comme celle détaillant les aérodromes pendant la guerre de 14-18 en Meuse, la reconstitution d'un camp d'époque ou le découverte du passé américain du Rozelier sur le stand d'Anciens Aérodromes ou à travers l'exposition d'Yvon Crosa :




Des fouilles et palpations auront lieu à l'entrée du site, privilégiez donc des petits sacs et laissez tout couteaux et canifs à la maison, vous n'en aurez pas besoin pour couper le pain, des sandwiches déjà tout faits seront disponibles sur place. Buvette et restauration assurée.
Pensez à vous munir d'une casquette et de lunettes de soleil et pourquoi pas de crème solaire et n'oubliez pas de vous hydrater régulièrement. Ne laissez pas d'animaux dans les voitures. 

Billetterie :

Le jour du meeting, l'entrée sera de 10 euros par personne. Bénéficiez de tarifs avantageux et gagnez du temps en achetant votre billet en ligne.

Accès :


L'aérodrome est situé à 6,5 km au Sud Est de Verdun (55100), à 60 km de Metz et 300 km de Paris, en bordure de la RD903 (route de Metz-Nancy) au lieu-dit « le Rozelier » rue des ailes.



Accès par l'autoroute A4 et/ou A31:

Depuis PARIS A4 sortie 30 voie Sacrée, puis D603 direction Verdun D330 et D903 direction Metz-Nancy. 
Depuis STRASBOURG/METZ A4 sortie 31 direction Verdun. Traverser Haudainville puis prendre à droite au carrefour de l'Europe sur RD903 direction Metz-Nancy.
Depuis DIJON A31 jusque Toul, puis D904 et D903 direction Verdun.
Depuis le LUXEMBOURG, par A31 suivre Metz A4 direction Paris, puis cf ci-dessus ; par Esch, suivre direction Briey, prendre A4 à l'échangeur 33 direction PARIS, puis sortie 31 (cf ci-dessus).
Depuis la BELGIQUE (Virton), prendre direction Longuyon D618, puis Spincourt, Etain et direction Verdun par la D603, ou continuer sur la D908 et prendre la A4 (entrée 32) direction Paris ; sortie 31 direction Verdun. Traverser Haudainville puis prendre à droite au carrefour de l'Europe sur RD903 direction Metz-Nancy.

Bon meeting à tous!

jeudi 25 août 2016

La Patrouille de France se pose à Etain-Rouvres


L'Alphajet n° 0 du "patron" de la Patrouille de France (PAF) à proximité de la tour de contrôle d'Etain. (Cliquez pour agrandir) © F. Loubette
Un F-84F allemand en visite sur la base américaine d'Etain, environ un demi siècle plus tôt...© NARA
Ce n'était pas une première, si l'on en croit le Colonel Verborg, chef de corps du 3e Régiment d'Hélicoptères de Combat (RHC), mais la "visite" demeure tout de même assez extraordinaire : ce n'est en effet que la deuxième fois que la Patrouille de France (PAF) se pose sur la base aérienne ALAT d'Etain-Rouvres (55), la première remontant à 2001, à l'occasion d'une journée portes-ouvertes du régiment, en présence de David Douillet, alors parrain de la formation acrobatique.

La PAF sera le clou du spectacle aérien ce dimanche 28 août, au meeting aérien du centenaire de la bataille de Verdun, qui se déroulera sur l'aérodrome du Rozelier. Dans ce contexte, les pilotes sont venus effectuer une reconnaissance du site et réaliser un entraînement à la verticale du terrain cet après-midi, pour le plus grand bonheur des quelques dizaines de spectateurs rassemblés pour l'occasion. Ne pouvant stationner au Rozelier, c'est à Etain-Rouvres, dans le nid des hélicoptères de l'aviation légère de l'armée de terre (ALAT) que les Alphajets tricolores ont trouvé refuge. L'armée de terre en général, et le 3e RHC en particulier, offrent donc un soutien précieux aux organisateurs du meeting, car, en plus d'accueillir la PAF, les hélicos du "Grand 3" vont présenter un tableau dynamique avec dépose et récupération de commandos, durant le meeting.

Le colonel Pierre Verborg (à gauche), commandant le 3e RHC, accueille le Lieutenant-Colonel
Arnaud Amberg, directeur des équipes de présentation de l'armée de l'air sur la base d'Etain-Rouvres.
© F. Loubette
Il est 11h15 ce matin quand l'appareil du Lieutenant-Colonel Amberg arrive au break à la verticale de la piste d'Etain. Le "patron" des équipes de présentation de l'armée de l'air précède le reste de la patrouille d'une petite demi-heure. Son Alphajet "parké" près de la tour de contrôle, à côté d'une Gazelle et d'un Puma, sur un parking déjà surchauffé, il est accueilli à sa descente d'avion par le colonel Verborg, chef de corps du "Grand 3". Sans tarder, les deux hommes s'adressent aussitôt à la presse, ressemblée pour l'occasion, et répondent aux premières questions. Le colonel Verborg insite notamment sur la place stratégique occupée par la base militaire d'Etain-Rouvres dans le grand quart nord-est, alors que de nombreuses bases y ont fermé ces dernières années. Si bien que le 3e RHC, qu'on croyait moribond il y a encore quelques années, semble rebondir et trouver un nouveau souffle, comme en témoignent différents travaux et projets en cours sur la base, sur lesquels nous aurons l'occasion de revenir dans les prochaines semaines.

Arrivée du premier box d'Alphajets ce jeudi à Etain.
© 
F. Loubette
Rapidement toutefois, le reste de la patrouille est annoncé : un premier box de quatre appareils arrive, fumigènes blancs en marche, suivi de par le second box comptant cinq avions crachant un panache tricolore. Démarre alors une noria d'atterrissages en direction du nord sur la piste dont 1927 mètres sont utilisables pour l'instant (sa remise en état sur l'intégralité de ses 2400 mètres est actuellement en projet). 



Turbines et réacteurs vont cohabiter ce week-end sur le parking d'Etain-Rouvres.
© 
F. Loubette
Roulage des Alphajets de la PAF vers le parking d'escale.
En arrière plan, on distingue les hangars de la marguerite sud-est.
©
 F. Loubette
Le roulage peut sembler un peu désorganisé à première vue, mais en fait non!
©
 F. Loubette
Alphajets au roulage à Etain. En arrière-plan, le hangar de l'époque américaine,
 sur la marguerite nord-ouest.
© 
F. Loubette
© F. Loubette
Les pilotes de la PAF autour du colonel Verborg, accompagnés d'équipages de l'ALAT.
©
 F. Loubette
L'armée de l'air sur une base ALAT... il ne manque plus que la Marine pour représenter les 3 armées...
Il ne s'agit pourtant pas de "chiens jaunes" aux côtés des pilotes de la PAF, mais des bénévoles de
l'aéroclub Robert Thièry, oeuvrant à l'organisation du meeting. 
© F. Loubette
L'arrivée de la PAF s'est déroulée sous le regard bienveillants de certains de ses anciens : à gauche, Jean GEORGES, ancien pilote de l'aéroclub Robert Thièry dans les années cinquante, fut équipier de la Patrouille de France en 1961, sur Mystère IV, à Nancy-Ochey. A droite, le Colonel Pierre-Alain ANTOINE fut directeur des équipes de présentation de l'armée de l'air de 1990 à 1992.
©
 F. Loubette
Les membres de l'organisation du meeting du centenaire sont immédiatement reconnaissables à leur T-shirt jaune.
©
 F. Loubette
Le capitaine Benjamin Chanat, Second Solo, entame sa troisième année au sein de la PAF.© F. Loubette
Pour sa part, le capitaine Benjamin Chanat, lui, n'est encore qu'un "futur ancien", puisqu'il entame sa troisième année au sein de la patrouille. Occupant la place de Second Solo, il a eu la gentillesse de nous accorder un moment pour faire un peu plus ample connaissance avec lui.
Cet officier de 36 ans originaire de la région parisienne a d'abord occupé le poste d'intérieur gauche (1ère saison), puis d'extérieur droit (2e saison) avant d'occuper la place de second solo cette année. Pilote opérationnel depuis 2005, il a effectué toute sa carrière en escadron sur Mirage F1 à Reims, puis Mont-de-Marsan, seulement entrecoupée par une période en tant qu'instructeur à Rochefort.
Le capitaine Chanat nous confiait que cette année, un seul équipier de la patrouille vient d'un escadron de Rafale, ce qui constitue un peu l'exception qui confirme la règle. Car en effet, pour le moment, compte tenu du nombre limité de pilotes opérationnels sur Rafale au sein de l'armée de l'air, et de leur forte sollicitation sur des théâtres d'opérations extérieures, leur priorité est avant tout de faire la guerre, laissant davantage de champ aux pilotes issus d'autres escadrons (équipés de Mirage 2000Mirage F1 - désormais retiré du service - ou instructeurs en écoles de pilotage) pour intégrer la patrouille.
Rassurons d'ores et déjà les chasseurs d'autographes, surtout que cette année les pilotes sont à l'honneur dans un album de BD : bien que les Alphajets ne se posent pas au Rozelier ce dimanche, le capitaine Chanat nous a précisé que les pilotes iront toutefois bien à la rencontre de leur public à Verdun-Sommedieue après leur présentation en vol, à la faveur d'une navette routière.

Bel alignement tricolore sur le parking d'escale à Etain.
© 
F. Loubette
© F. Loubette
Quelques appareils de l'aéroclub Robert Thièry avaient fait le déplacement.© F. Loubette
Mais les appareils militaires - jets et hélicoptères - n'étaient pas les seuls présents à Etain aujourd'hui : trois avions de l'aéroclub Robert Thièry étaient également présent, dont un élégant CR100 rouge de voltige qui a gratifié les spectateurs (journalistes et militaires du 3e RHC) de quelques figures de voltige avant de repartir vers son terrain du Rozelier.

Une Gazelle du 3e RHC au côté de l'Alphajet du "patron" de la PAF.
© 
F. Loubette
Armée de terre et armée de l'air : une journée de rencontre sur le parking d'Etain-Rouvres.
  
© F. Loubette

Le clocher de Rouvres-en-Woëvre émerge timidement derrière les entrepôts
de la base militaire, en arrière-plan de cet Alphajet tricolore.
© 
F. Loubette
C'est sous un ciel immaculé et une température caniculaire que les pilotes de la PAF ont
pu prendre leurs marques ce jeudi pour le meeting du centenaire qui aura lieu dimanche.
© 
F. Loubette
Un peu plus tard, les Alphajets ont été rejoints par un Casa CN 232 transportant les
bagages des pilotes et des mécaniciens, mais aussi les outils et le matériel nécessaire
à la remise en oeuvre des appareils entre deux vols.
© 
F. Loubette
© F. Loubette
Nous tenons à remercier chaleureusement toute l'équipe organisatrice du meeting du centenaire pour leur accueil et leur bonne humeur et pour l'organisation de cette journée mémorable.
Merci également au Colonel Verborg pour son accueil et au lieutenant Henry pour sa gentillesse et sa disponibilité.

Rendez-vous nombreux ce dimanche à l'aérodrome de Verdun-Le Rozelier pour un spectacle aérien de qualité et haut en couleurs (bleu, blanc... rouge!) et rendez-vous sur le stand de l'association Anciens Aérodromes pour avoir la joie de vous y rencontrer, et vous présenter mon prochain ouvrage à paraître (co-réalisé avec Pierre Labrude et Pierre-Alain Antoine).